Paul Laurendeau, linguiste, sociolinguiste, philosophe du langage

Bibliographie

LAURENDEAU, P.; NÉRON, M.; FOURNIER, R. (1982), « Pi1 et pi2 en français du Québec: un continuum sémantique à désambiguïser », Revue de l’Association québécoise de linguistique, vol. 2, n° 2, pp 91-108.

LAURENDEAU, P.(1983a), Innovation, polysémie et structuration du lexique (le cas du québécois). Mémoire de maîtrise dactylographié, Faculté des Arts, Université de Sherbrooke, 428 p.

LAURENDEAU, P. (1983b), « Sur la systématique et la combinatoire du joncteur pi en québécois », Travaux de linguistique québécoise, n° 4, Presses de l’Université Laval, Québec, pp 13-37.

LAURENDEAU, P. (1983c), « De l’adverbe de temps au joncteur logique: asteur et d’abord en québécois », Revue de l’Association québécoise de linguistique, vol. 3, n° 2, décembre, pp 143-158.

LAURENDEAU, P. (1984a), COUDON en québécois: connecteur, ancreur et marqueur d’opérations prédicatives/énonciatives. Mémoire de Diplôme d’Études Approfondies dactylographié, Université de Paris VII, 97 p.

LAURENDEAU, P. (1984b), « Des faits de croisement entre les adstrats nord-américains et le français du Québec: le cas des lexèmes choppe et verdigo« , Revue de l’Association québécoise de linguistique, vol. 3, n° spécial, pp. 265-284.

LAURENDEAU, P. (1985a), « La langue québécoise: un vernaculaire du français », Itinéraires et contacts de cultures, vol. 6, Paris – Québec, L`Harmattan, pp 91-106.

LAURENDEAU, P. (1985b), « Description du marqueur d’opérations coudon dans le cadre d’une théorie énonciative », Revue québécoise de linguistique, Université du Québec à Montréal, vol. 15, n° 1, pp. 79-117.

LAURENDEAU, P. (1986a), Pour une linguistique dialectique – Étude de l’ancrage et de la parataxe énonciative en vernaculaire québécois, Thèse de doctorat dactylographiée, Université de Paris VII, 917 p.

LAURENDEAU, P. (1986b), « Jespersen et l’imposture des parties du discours », Histoire, Épistémologie, Langage, tome 8, fascicule I, pp. 141-155.

LAURENDEAU, P. (1986c), « Oralité et théorie énonciative: mettons en québécois », Présence francophone, n° 29, pp 63-77.

LAURENDEAU, P. (1987a), « Pour une étude non contrastive des marqueurs linguistiques dans les vernaculaires du français », Bulletin de linguistique appliquée et générale, n° 13, Particules et connecteurs, Université de Franche-Comté, pp 51-103.

LAURENDEAU, P. (1987b), « Joual – Chronique du TLFQ (XXII) », Québec français, n° 67, octobre 1987, pp 40-41.

LAURENDEAU, P. (1988a), « Théâtre, roman et pratique vernaculaire chez Michel Tremblay », Présence francophone, n° 32 (Actes du colloque Oralité et littérature: France-Québec, tome II), pp 5-19.

LAURENDEAU, P. (1988b), « Compte-rendu de A. Culioli et Alii Bulletin de linguistique générale et appliquée, n° 13, 1986-87″, Revue canadienne de linguistique, 34, 1, pp 114-119.

LAURENDEAU, P. (1989a), « Repérage énonciatif et valeur de vérité: la prise en compte, la prise en charge », Des analyses de discours, VINCENT, D.; SAINT-JACQUES, D. dir., Actes du CÉLAT, n° 2, mars, Publications du CÉLAT, Université Laval, Québec, pp 107-129.

LAURENDEAU, P. (1989b), « Du repérage situationnel au repérage logico-narratif: l’exclamation woup en vernaculaire québécois », Revue québécoise de linguistique théorique et appliquée, vol. 8, n° 3-4, novembre, 147-187.

LAURENDEAU, P. (1989c), « Compte-rendu de RASTIER, F (1987), La sémantique interprétative, P.U.F. », Revue canadienne de linguistique, 34, 4, pp 114-119.

LAURENDEAU, P. (1990a), « Theory of Emergence: toward a historical-materialistic approach to the history of linguistics (chapter 11) », JOSEPH, J.E.; TAYLOR, T.J. dir., Ideologies of language, Routledge, Londres et New York, pp 206-220.

LAURENDEAU, P. dir. (1990b), Présence francophone, n° 37, Parler de la langue, 144 p.

LAURENDEAU, P. (1990c), « Vers une typologie des tendanciels discursifs », Protée, vol. 18, n° 2, pp 125-133.

LAURENDEAU, P. (1990d), « Métalangage et matérialisme dialectique en linguistique énonciative », Cahiers de praxématique, n° 14, pp 31-49.

LAURENDEAU, P. (1990e), « La gnoséologie et son influence sur la théorie linguistique chez Gustave Guillaume », Histoire, Épistémologie, Langage, tome 12, fascicule I, pp 153-168.

LAURENDEAU, P. (1990f), « La langue québécoise: un vernaculaire du français », CORBETT, N. dir., Langue et identité – le français et les francophones d’Amérique du Nord, Presses de l’Université Laval, Québec, pp 219-227 [version abrégée de LAURENDEAU 1985a].

LAURENDEAU, P. (1990g), « Perspectives matérialistes en histoire de la linguistique », Cahiers de linguistique sociale – Linguistique et matérialisme (Actes des rencontres de Rouen), vol. 2, n° 17, Université de Rouen et SUDLA, pp 41-52.

LAURENDEAU, P. (1990h), « Joual populi, joual dei!: un aspect du discours épilinguistique au Québec », Présence francophone, n° 37, pp 81-99.

LAURENDEAU, P. (1990i), « Percept, Praxie et langage », SIBLOT, P.; MADRAY-LESIGNE, F. dir., Langage et Praxis, Publications de la Recherche, Université de Montpellier, pp 99-109.

LAURENDEAU, P. (1992), « Socio-historicité des ‘français non conventionnels’: le cas du Joual (Québec 1960-1975) », Grammaire des fautes et français non conventionnels, Presses de l’École Normale Supérieure, Paris, pp 279-296.

LAURENDEAU, P. (1994), « Le concept de patois avant 1790, vel vernacula lingua« , MOUGEON, R. et BENIAK, É. dir., Les origines du français québécois, Presses de l’Université Laval, coll. Langue française au Québec, pp 131-166.

LAURENDEAU, P. (1995a), « Exploitation du cadre de la théorie des repérages énonciatif en linguistique descriptive: le cas du tiroir de l’imparfait », BOUSCAREN, J.; FRANCKEL, J.-J.; ROBERT S. dir., Langues et langage. Problèmes et raisonnement en linguistique – Mélanges offerts à Antoine Culioli, Presses Universitaires de France, coll. Linguistique nouvelle, Paris, pp 331-343.

LAURENDEAU, P. (1995b), « Exclamation et parataxe en co-énonciation parlée », Faits de langues, n° 6, pp 171-179.

LAURENDEAU, P. (1997a), « Concomitance de procès, contingence et agglomérat notionnel: agir/être en…« , Faits de langues, n° 9, pp 145-154.

LAURENDEAU, P. (1997b), « Contre la trichotomie Syntaxe/sémantique/pragmatique », Revue de Sémantique et de Pragmatique, n° 1, Université Paris VIII et Université d’Orléans (France), pp 115-131.

LAURENDEAU, P. (1997c), « De la déformabilité des notions en discours », Langage & Société, n° 82, décembre, Maison des Sciences de l’Homme, Paris,  pp 27-47.

LAURENDEAU, P. (1997d), « Helvétius et le langage », Proceedings of the 16th International Congress of Linguists, Pergamon, Oxford, Article n° 0033 [Publication sur CD-ROM, texte non-paginé de 22 pages].

LAURENDEAU, P. (1998a), « Moment de l’énonciation, temps de l’énoncé et ordre de procès », Cahiers CHRONOS – Variations sur la référence verbale, Vol. 3, RODOPI, Amsterdam/Atlanta pp 177-198.

LAURENDEAU, P. (1998b), « Théorie des opérations énonciatives et représentations: la référenciation », Cahiers de praxématique, n° 31, pp 91-114.

LAURENDEAU, P. (1999), « Thématisation et stabilisation notionnelle en co-énonciation parlée », GUIMIER, C. dir., La thématisation dans les langues – Actes du Colloque de Caen, 9-11 octobre 1997, Peter Lang, Sciences pour la communication, pp 421-438.

LAURENDEAU, P. (2000a), « Pour une approche énonciative du schéma actantiel », ENGLEBERT, A. et alii, dir., Actes du XXIIe Congrès International de Linguistique et de Philologie Romanes, Volume VI, De la grammaire des formes à la grammaire du sens, Niemeyer Verlag, Tübingen, pp 301-308.

LAURENDEAU, P. (2000b), « Condillac contre Spinoza: une critique nominaliste des glottognoses », Histoire, Épistémologie, Langage, tome 22, fascicule 2, pp 41-80.

LAURENDEAU, P. (2000c), « L’alternance futur simple/futur périphrastique: une hypothèse modale », Verbum, tome 22, fascicule 3, pp 277-292.

LAURENDEAU, P. (2000d), « La crise énonciative des glottognoses », BHATT, P.; FITCH, B.T.; LEBLANC, J. dir. Texte – L’énonciation, la pensée dans le texte, n° 27/28, pp 25-86.

LAURENDEAU, P. (2002a), « Accès électronique à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert: investigation méthodique d’un maquis intellectuel », Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, n° 31/32, avril,  pp 149-160.

LAURENDEAU, P. (2002b), « La description des catégories sémantiques du verbe dans la Syntaxe générale et dans la Grammaire fonctionnelle du français d’André Martinet », TATILON, C.; BAUDOT, A. dir. La linguistique fonctionnelle au tournant du siècle – Actes du vingt-quatrième colloque international de linguistique fonctionnelle, Éditions du GREF, Collection Dont Actes, n° 21, pp 293-298.

LAURENDEAU, P. (2003), « Concomitance temporelle, quantification des procès et causalité inférée en co-énonciation parlée », Cahiers CHRONOS – Modes de repérages temporels, Volume 11, RODOPI, Amsterdam/Atlanta pp 133-149.

LAURENDEAU, P. (2004a), « Modalité, opération de modalisation et mode médiatif », Delamotte-Legrand. R. dir. Les médiations langagières, Volume 1, Des faits de langue aux discours, Dyalang CNRS, Publications de l’Université de Rouen, Rouen, pp 83-95.

LAURENDEAU, P. (2004b), « Joual – franglais – français: la proximité dans l’épilinguistique ». ÉLOY, J.-M. (dir.), Des langues collatérales – Problèmes linguistiques, sociolinguistiques et glottopolitiques de la proximité linguistique, L’Harmattan, Coll. Espace discursif, Paris, Tome II, pp 431-446.

LAURENDEAU, P. (2004c), « L’actantialité de l’adjectif verbal d’origine gérondive dans deux vernaculaires du français », FRANÇOIS, J. dir., L’adjectif en français et à travers les langues – Actes du Colloque international de Caen, 28-30 juin 2001, Presses Universitaires de Caen, pp 53-70.

LAURENDEAU, P. (2004d), « Un remarqueur canadien de l’entre-deux-guerres : Louis-Philippe Geoffrion et ses Zigzags autour de nos parlers« , CARON, P. dir., Les remarqueurs sur la langue française du XVIe siècle à nos jours, Presses Universitaires de Rennes, Coll. La Licorne,  pp 211-235.

LAURENDEAU, P. (2004e), « Darmesteter et la néologie : sémantique lexicale et dérivationnelle en français acrolectal », Revue des Langues Romanes – Arsène Darmesteter (1848-1888) un auteur, une œuvre, un milieu, Tome CVIII, n° 2, pp 367-396.

LAURENDEAU, P. (2005a), « Entretien avec Socrate », DUMONTAIS, S. (dir.) Entretien avec quatre philosophes : Socrate, Machiavel, Marx, Nietzsche, H.M.H–Hurtubise, coll. Dialogus, pp. 11-71.

LAURENDEAU, P. (2005b), « Entretien avec Karl Marx », DUMONTAIS, S. (dir.) Entretien avec quatre philosophes : Socrate, Machiavel, Marx, Nietzsche, H.M.H–Hurtubise, coll. Dialogus, pp. 133-194.

LAURENDEAU, P (2007a). « Avoir un méchant langage : Du comportement social dans les représentations épilinguistiques de la culture vernaculaire : le cas du Québec francophone« , GlottoPol – Revue de sociolinguistique en ligne, Université de Rouen, n° 9.

LAURENDEAU, P. (2007b), « Catégories aspectuo-temporelles du verbe et contraintes de fonctionnement du texte », LARRIVÉ, P. dir., Variation et stabilité du français – des notions aux opérations, Éditions Peeters, Bibliothèque de l’Information Grammaticale, Louvain/Paris/Dudley,  pp 169-182.

LAURENDEAU P. (2008), « Pourquoi le langage comme catégorie philosophique? » De l’autre côté du miroir : Translations, déplacements, adaptations – Actes du 10e colloque estudiantin de la SESDEF (Société des Études supérieures du Département d’Études françaises), tenu à l’Université de Toronto (Canada), du 8 au 9 avril 2005.

Texte d’une communication (en anglais) intitulée « Positivism and neopositivism in linguistics and language philosophy », à la neuvième International Conference on the History of Language Sciences (ICHOLS IX) tenue aux Universités de São-Paulo et de Campinas, Brésil, du 27 au 30 août 2002.

Texte d’une communication (en anglais) intitulée « John Locke and langage » [John Locke et le langage] présentée au Colloque annuel de la Société Henry Sweet pour l’Histoire des Idées Linguistiques, au Collège Trinity de Dublin, Irelande, du 28 au 31 août 2003.

Texte d’une communication intitulée :« Le Chiaque c’est proche, mais c’est pas chez nous… représentations épilinguistiques et proximité interlectale » au colloque international Langues proches/Near Languages, tenu à l’Université de Limerick (Irlande), les 16-18 juin 2005.

Commentaires fermés sur Bibliographie